Activité

EDF ENR est une filiale à 100% d’EDF et s’occupe des énergies solaires du groupe.

Le groupe EDF Energies Nouvelles Réparties (EDF ENR), filiale d’EDF Energies Nouvelles (EDF EN), est par sa filiale EDF ENR Solaire un architecte de solutions solaires photovoltaïques en toitures pour les particuliers, les professionnels et les collectivités locales, et par sa filiale Photowatt (EDF ENR PWT), le seul fabricant de cellules photovoltaïques produisant en France.

Créée en 2007, EDF ENR Solaire est un expert du solaire photovoltaïque dans les domaines de la conception d’offre, la commercialisation et l’installation de toitures solaires. Photowatt (EDF ENR PWT) est un pionnier de l’industrie solaire depuis 35 ans. C’est la seule entreprise qui conçoit et produit des cellules et des modules photovoltaïques en France. Avec ses filiales détenues à 100%, EDF ENR Solaire et Photowatt (EDF ENR PWT), le groupe EDF ENR est le seul acteur français du solaire photovoltaïque présent sur toute la chaîne : R&D, fabrication des modules, conception de l’offre, commercialisation, installation solaire photovoltaïque, SAV, Supervision et maintenance.

Chiffres clés au 31 décembre 2014

  • Plus de 14 000 installations chez les particuliers
  • Plus de 900 réalisations chez les professionnels et les collectivités locales
  • Chiffre d’affaires de 55 millions d’euros pour l’activité photovoltaïque du groupe EDF ENR
  • Un effectif de 650 personnes pour l’activité photovoltaïque du groupe EDF ENR (dont 380 personnes chez Photowatt)
  • Une implantation technique et commerciale sur l’ensemble du territoire français
  • 4 bureaux d’étude
  • 2 usines de production en Isère

Transaction

Dans le cadre d’un projet d’acquisition potentielle au Japon, EDF ENR a fait intervenir SOCIETEX CORPORATE FINANCE sur une mission d’évaluation et d’analyse critique du business plan de la cible. SOCIETEX CF a réalisé cette mission en partenariat avec son correspondant local IMAP.

Societex

SOCIETEX met en œuvre une approche multicritères (patrimoniales, DCF, multiples de transactions et comparables boursiers).


L’approche DCF, fondée sur l’actualisation des flux nets de liquidité, reste cependant notre outil de prédilection dans la mesure où il bénéficie du meilleur consensus de la communauté financière et permet de « coller » le plus intimement à la réalité de la société étudiée. La sensibilité de cette approche aux hypothèses mises en œuvre nous conduit à investir régulièrement et significativement dans :
  • les étapes de validation des hypothèses des business plans exploités (ex : cohérence avec le secteur des hypothèses de rendement des capitaux engagés, des hypothèses de croissance et d’évolution des prix et des coûts) ;
  • les données de marché utilisées (primes de risque actions, bêtas, primes et décotes etc.).

Notre démarche standard d’analyse est la suivante :
  • Notamment en non coté, l’analyse du profil de risque de l’activité que nous traduirons en prime de risque sur la base de l’historique de valorisation du risque observé par SOCIETEX et ses partenaires du réseau IMAP dans le cadre de transactions réelles. Cette analyse repose sur une qualification des risques de marché et d’entreprise à travers une analyse de leurs caractéristiques (barrières, potentiel de développement, source de la valeur…) qui permet de « dé-sectorialiser » la détermination de la prime de risque ;
  • L’analyse du profil de risque sectoriel par une analyse des sociétés cotées exerçant des activités comparables. Cette analyse est confrontée à l’analyse SOCIETEX mentionnée précédemment ;
  • L’analyse de la structure du compte de résultat et de bilan (notamment BFR et endettement) en identifiant les évolutions (ex : plan d’investissements en cours ou planifié), ainsi que les retraitements éventuellement nécessaires pour définir une base normative d’exploitation ;
  • Exploitation du business plan pour lequel il est souhaitable de disposer d’éléments moyen terme (3 ans typiquement) et long terme (objectifs à 5 ou 10 ans en termes de développement clientèle, offre de services, ratios d’exploitation…) ;
  • L’identification des facteurs d’incertitude (ex : évolution des coûts matières ou logistiques), l’analyse de leur impact et leur modélisation éventuelle (profil statistique) si les hypothèses les concernant ont une part trop large dans la valeur finale ;
  • Formalisation de l’approche et des hypothèses d’évaluation, analyses de sensibilité aux hypothèses économiques et paramètres d’évaluation clés, analyse de la valeur en conclusion.

Testimonial

« Depuis presque 10 ans, EDF et ses filiales ont fait appel à plusieurs reprises à SOCIETEX CORPORATE FINANCE pour réaliser des missions d’évaluations en France comme à l’étranger dans le cadre de réflexions sur des acquisitions comme des projets de cession. » Bruno FERRIER, Directeur du Développement Toitures Solaires

Evaluation

Thomas Beaurain Pour tout renseignement
sur cette transaction
Envoyer un mail
Pour en savoir plus,
n’hésitez pas à nous contacter

en bas